Incidence de la pandémie de Covid-19 sur les activités et les refuges

Compte tenu de la crise sanitaire actuelle, la STD n’a pas encore publié de programme d’activités toutes disciplines confondues. En fonction de l’évolution de la situation, des sorties pourront être proposées à la journée à compter de début juin.

Pour les mêmes raisons, les dates d’ouverture des refuges STD ne sont pas encore décidées.

3 au 13 mars : Randonnée en Haut Atlas au Maroc

Le Maroc un pays dépaysant qui mérite d’être visité, c’est un constat que j’avais fait il y a 26 ans lors d’un voyage en famille et en Renault 4L (le scorpion du désert).

A l’époque c’est le tour du M’Goun (Oumsoud sur la Carte) que nous avions fait (Marrakech , Meknes , Er Rachidia , Erfoud ,Merzouga aux portes du désert ,Ouarzazate).

Cette fois-ci c’est une traversée Nord-Sud en randonnée pédestre dans ce magnifique massif qui culmine à un peu plus de 4000m que notre Guide Houssaine nous a concocté.

En effet c’était une randonnée à ski qui était programmée à l’origine, mais comme pour chez nous la neige n’a pas été au rendez-vous en ce début d’année, même le Maroc a été sevré de l’or blanc.

Les démarches et réservations ont démarré en octobre 2019 en contactant le bureau des guides de Imlil (conseil donné par Manu le gardien du refuge Le Logis des Fées en Savoie).

Les échanges par téléphone et par mail pour négocier ont pris quelques mois avec le bureau, ce n’est que début février 2020 qu’enfin on me donne les coordonnées du Guide qui nous accompagnera

Une fois les arrhes versées, Il est donc décidé par Houssaine après plusieurs propositions de remplacement que cette traversée se ferait depuis le Village d’Arous jusqu’à celui

de Boutaghrar ou Tamalout (Début de la vallée des roses) en passant par le sommet du M’Goun. Puis notre périple a été de suivre et descendre les  » Assif-n-Oulilimt et Oued M’Goun « .

Une organisation d’enfer est mise en place pour tout le séjour, aussi bien pour l’encadrement que pour tout ce qui est intendance, déplacements en minibus et transport du matériel par mules.

Nous avons passé 6 jours en dehors du temps… loin de tout, dont 3 sans voir âme qui vive, seul au monde , quoi de mieux !…

Ce voyage a été pour nous tous une belle découverte, nous en avons pris plein les mirettes …(se référer aux photos à venir) de plus 3 baptêmes de 4000m ont été réalisé.

Que dire des pique-niques servis par Mohamed le cuistot et cousin d’Houssaine assisté par un des muletiers Mohamed, des petits festins chaque midi et soir.

Le retour sur Grenoble s’est bien déroulé, à une demi-journée prêt nous allions commencer notre confinement sur place car en effet les vols entre France et Maroc ont été suspendus le jour même.

Tout ce que l’on peut dire c’est que nous avons été bien reçus et bien assistés, à refaire… pour moi, ce sera l’année prochaine et toujours en mars.

Et si les dieux sont avec nous viserons le Toubkal à skis suivi d’une virée dans le désert (environ 10 jours). A noter sur vos agendas…..

Merci à toute l’équipe pour sa bonne humeur et d’avoir accepté le changement de programme de dernière minute.

Andrea

8 mars : Autour de la Quarlie

Devant moi, cette troupe s’avance. Nous étions 8 au départ, mais par un prompt renfort de 4 raquetteur/euses, nous nous vîmes 12 à monter là-haut.

Tant à nous voir monter avec un tel visage, les plus exténués reprenaient leur courage.

Les raquetteurs partirent sur le flanc gauche, 3 valeureux skieurs s’arrêtèrent au sommet de la Quarlie (2332 m) et 5 encore plus valeureux continuèrent jusqu’à la Tête du Vallon (2591 m)

Leur descente avait été rayée 1/2 heure avant par 10 Gemsaïstes (voir photo 3045). Les petits points qu’on voit sur la 3046 sont nos raquetteurs.

Neige dans l’ensemble très bonne, surtout sur les versants Ouest. En tout 30 personnes  environ pour la journée (les autres étaient au Tabor?)

Jacques M.

8 mars : Tabor

Je n’ai jamais vu autant de monde au sommet. C’était la place Grenette. Nous avons rajouté 7 Stdistes, plus Jean-Luc qui passait par là avec sa famille et des amis. Comme la neige sommitale était bien tôlée, il fallait dépoter sur la partie plate, et nous nous sommes rendus compte qu’elle n’est pas bien grande… quasiment un timbre-poste, surtout qu’il convient éviter le dernier mètre au-dessus de la face Sud avec son joli cornichon. Neige excellente à la descente (surtout de la poudreuse compactée par le vent mais restant néanmoins très skiable, un peu de tôle par ci par là mais assez facilement évitable). Et nous avons pu finir par une petite combette sous la traversée, que nous n’avions jamais parcourue auparavant, et qui se termine par un chemin enneigé, qui nous a ramenés à 50 m des véhicules.

Yann.

23 au 28 février : Petite semaine en Beaufortain Sud

Ce fut un bon séjour à Granier, bien qu’il ait commencé très chaud et continué très neigeux.

– Dimanche 23 : pointe de Combe Bénite, avec trop de soleil et trop de chaleur, pas de vent sur le parcours et trop de bise au sommet ; descente dans une neige trop ramollie, mais heureusement encore skiable.

– Lundi 24 : col à l’Ouest du Roc de la Charbonnière, avec tout autant de soleil, mais une brise continue presque tout le long, qui nous a empêchés de finir en flaque ; descente dans une neige correcte malgré l’heure bien avancée.

– Mardi 25 : tour du Mont Rosset, en partant du parking des Pars, en montant par les chalets du Pinet puis le col de la Charbonnière, et  en descendant par le vallon interminable de Foran, avec des rafales de vent du Sud, des nuages qui passaient vite, et de la neige transformée qui finalement décaillait fort peu ; mais la descente en versant Nord du col de la Charbonnière s’est effectuée en neige d’hiver (poudreuse très tracée), et plus bas la neige encore tôlée du vallon nous a permis de le parcourir rapidement et sans pousser sur les bâtons.

– Mercredi 26 : neige toute la journée, repos, et visite à Bourg Saint Maurice.

– Jeudi 27 : montée à Pra Spa avant que ça ne recommence à neiger, puis descente dans 50 cm de poudre et puis on a recommencé (mais la 2ème fois, ça mouillait franchement).

– Vendredi 28 : froid, soleil, dôme de Vaugelaz en partant du parking des Pars, avec une neige déjà bien densifiée par le vent.

Yann.

Beaufortain rime avec tout va bien ! Pour les niv 3, après avoir fait le grand tour de la Pierra Menta le 1er jour, la face sud de la pointe de Presset et un bout du petit  tour de la Pierra Menta le 2ème  jour, la pointe de combe bénite en traversée le 3ème jour,  les conditions printanières ont disparu et une épaisse couche de neige est apparue. Le créneau météo d’une  demi-journée du 5ème jour nous a autorisé à partir à skis du village pour monter jusqu’à Pra Spa . La neige était excellente, un vrai régal.

Bénédicte

 

5 Janvier : Col de la Flachère

Un petit aperçu de cette journée au-dessus de Saint François Longchamp, tempête de ciel bleu incluse, tout le monde a survécu (2 racketteurs et 14 skieurs quand même!)
A une prochaine fois!

Jacques

Grand beau, un petit souffle par moment, mais pas au sommet. Béatrice a tenté de faire une descente sur un seul ski, le premier ayant tenté une descente en solo, il s’est heureusement planté dans la pente 80 m plus bas…Descente jusqu’en bas de la combe de la Rave, puis repeautage sur 100m de dénivelé pour rejoindre les pistes.

Dénivelé total 1090 m, neige correcte dans l’ensemble.

Catherine

15 Décembre : Les Ramées (Manipulation DVA et gestion d’accident)

Aujourd’hui nous étions 23 Stdistes à participer à un exercice avec les DVA aux Ramées. 3 raquetteurs étaient de la partie. Vu le nombre de participants nous avons formé 3 groupes pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Pour notamment éviter les interférences.

Ces journées en extérieur sont vraiment bénéfiques, en effet il est rassurant de savoir qu’un maximum de « Touristes » seront opérationnels en cas de soucis.

On se retrouve la semaine prochaine si ça vous dit.

Photo : Une partie de l’équipe de choc  du jour à la pose.

Dédé

23 Novembre : Formation sécurité avalanches

Les encadrants de la STD en recyclage sécurité au Super Collet d’Allevard ! Proposée par Alain KLUCAR responsable du centre de formation, 9 encadrants de la STD ont révisé les techniques de gestion d’un accident d’avalanche et les premiers gestes  de secours associés. Tout le monde s’est ensuite retrouvé pour un repas très sympa au restaurant L’Écureuil situé aux pieds des pistes.

Jacques P

27 Octobre : Lacs de la Grande Valloire

Nous étions onze, hier dimanche 27, pour accompagner Philippe, aux lacs de la Grande Valloire. Montée par le sentier raide de la Grande Valloire, descente par celui de la Fouetterie, qui ménage bien les petites pattes (sauf le bas qui est très raide, quand on revient dans la gorge du torrent de la Grande Valloire). Ça nous a fait une jolie bouclette de 1400 m de dénivelé. Beau temps à peine voilé et presque aucun vent du Sud nulle part, sauf un peu au lac noir. Christian s’est trempé dans le lac blanc (si si, tout entier, mais pas longtemps). Et vers le bas, quelques champignons comestibles nous attendaient.

Yann.