Weekend du 14 juillet – Massif des Cerces

Nous étions sept pour ce weekend où le beau temps était au rendez-vous malgré un vent fort. Nous avons raté le feu d’artifice de Grenoble mais nous avons assisté à un feu d’artifice de lacs de montagne.
Premier jour : Départ du Pont de l’Alpe après le col du Lautaret. Lacs de la Ponsonnière, des Cerces, du Gran Pan, Rond, de la Clarée et arrivée au refuge de Drayères où nous passerons deux nuits.
Deuxième jour : Départ pour le col des Muandes (Bonnets et gants bienvenus) en passant par le lac Rond et le lac des Muandes. Une partie du groupe s’avance en direction du mont Thabor. Au retour, piquenique vers les lacs de la Madeleine (un peu de hors sentier …) avant de rentrer au refuge en passant par le lac Long.
Dernier jour : Longue étape, lac Lamaron, refuge du Ricou, Chalets de Fontcouverte, refuge et lac du Chardonnet (piquenique), Col de chardonnet.
Un excellent weekend. La vallée de Névache est un immense terrain de jeux, où nous reviendrons avec plaisir.

20 janvier : La Peyrouse

Nous étions 7 pour cette magnifique journée sur les crêtes du Conest , parcours varié dans les bois puis sur les alpages au départ des Arnauds, des sommets arrondis ce qui est très rare et dépaysant en Rhône Alpes avec un panorama fabuleux de part et d’autre. J’étais en ski de fond, ce qui m’a permis de pousser jusqu’au sommet de la Peyrouse en parcourant toute la crête ; déficit de neige confirmé sur les sommets exposés au vent au dessus de 2000 m d’altitude. Les racketteurs étaient enchantés par la poudreuse dans les sous bois et les combes; le fondeur aussi , je vous rappelle le ski de fond c’est fun et on est léger ! Quand vous ne connaissez pas le nom d’un sommet vous demandez à Daniel , notre table d’orientation mobile et incollable !

Jean-Luc

Dimanche 17 janvier 2016 : Col de Porte

Sortie ce dimanche au col de Porte où apparemment, beaucoup de randonneurs s’étaient retrouvés pour profiter des chutes de neige récentes.
Excellente poudre sur la piste, restant bien skiable malgré les très nombreux passages. Il y en a assez
pour partir au niveau du pont (même un peu plus bas, même dans la forêt, qu’on a pu tester, puisqu’on s’est garés au carrefour des Cottaves).
C’est largement mieux que certaines années pas très enneigées (mais largement moins bien que certaines années très enneigées)

Sortie encadrée par Yann