Week-end initiatiation – Devoluy 17 au 19 janvier

Cette année c’est dans le Dévoluy que nous avons élu domicile et plus précisément au gite du Rocher Rond à la Chaup pour notre traditionnel et indispensable WE d’initiation et perfectionnement.
Ce sont Jeanne et sa maman qui nous recevaient dans une bâtisse pouvant recevoir jusqu’à 34 personnes (Celui-ci était complet).
Je recommande cet établissement car l’accueil et la prestation sont au rendez-vous, de plus Jeanne nous a gâté avec une bonne tartiflette le samedi.
Nous sommes arrivés pour la plupart le vendredi soir au gîte et comme fait exprès la neige commençait à tomber dès notre entrée dans le Dévoluy vers 20 heures, nous n’avons pas eu besoin de chaîner… et il va tomber 20 centimètres de neige dans la nuit.

La journée de samedi comportait différents ateliers que Jacques nous avait concocté (pelletage, recherche DVA à vue et gestion d’accident avec deux victimes).
Pendant que Jacques, Dominique, Philippe Ro, et nos deux Thierry S et C préparaient ces ateliers dans la matinée, le reste de l’équipe profitait de cet or blanc tombé la veille qui les a régalé toute la journée; en effet c’était un festival de louvoyer entre les sapins et les mélèzes dans une « poudre à cinéma » sous un soleil radieux mais une température basse. (Le pelletage a été apprécié car cela réchauffe … n’est-ce pas?)
Trois groupes ayant été constitués ont pu chacun à leur tour découvrir ou parfaire les différents choses proposées au fil de l’après-midi après avoir casse-croûté tous ensemble vers 12h30.

Le dimanche fut moins radieux mais bénéfique pour l’orientation .En effet le brouillard s’étant installé a obligé le groupe parti du hameau à s’orienter à l’aide des instruments nécessaires ( la boussole + carte et altimètre) pour rejoindre la cabane du Clos et son Chorum (le GPS a été de sortie également).
La montée était programmée afin que chacun participe à la trace et bien entendu pour peaufiner la conversion à certains et à l’apprendre pour d’autre.
Les deux autres groupes ont été plus chanceux… eux. Ils ont pu voir le soleil car il sont partis des Coutières près du col du Festre (en direction de la Rama) et bien sûr les mêmes amusements leur ont été proposés (traces, conversions, orientation…) .
Nos deux stagiaires Thierry S et Thierry C ont beaucoup contribué pendant ces deux jours et nous les en remercions car c’est un bien pour le club, nous avons bien besoin de sang neuf pour la relève.

En résumé nous avons passé deux jours à voir ou à revoir tout ce qui est nécessaire à connaitre pour parcourir nos montagnes dans de bonnes conditions.
Nous étions 24 STDistes et tous ont participés dans la bonne humeur à tout ce qui leur a été demandé.
Bonne saison à tous et pourquoi pas à l’année prochaine.

Dédé

Dîner Gite du Rocher rond

Atelier pelletage (Samedi)

Sur les pistes de la Joue du Loup le samedi avec l’Obiou et le Gd Ferrand en arrière plan

Au-dessus de La Chaup (dimanche matin)

Casse croûte à la cabane du Clos (dimanche 13h00)

Petite visite au Chorum du Clos avant de redescendre sur La Chaup (Dimanche après-midi)

12 janvier : Col de Servatan

C’est dans le massif de la Lauzière en Savoie et plus précisément au col de Servatan, au départ de St François Longchamp 1650 (les Perelles) où nous nous sommes rendus . En effet j’ai suivi les traces de Marc du WE dernier car comme la neige n’est pas trop au rdv en basse altitude nous n’avons pas d’autres choix que de partir depuis une station.

Nous étions neuf dont une « raquetteuse ».

Encore une journée plein soleil, le peu de neige tombée jeudi nous a permis de faire une descente confortable même si celle-ci était déjà beaucoup trafolée. Par contre dans la partie terminale qui se redresse il fallait être vigilant, les couteaux étaient recommandés.

Andrea

12 janvier : La Quarlie

Nous étions 14 skieurs, sans compter les raquetteurs, dont Lionel
équipé de non-raquettes virtuelles. La neige était joliment disposée en
rayures de tigre sur le bas de la croupe Sud, au fond du vallon juste
après le départ de Besse. Nous avons donc essayé les peaux sur l’herbe
et la terre gelée, et ça tenait bien.

Ensuite, le manteau devenait continu vers 1750 m environ, en neige de
printemps regelée, et on rencontrait la neige d’hiver vers 2000 m (là,
Lionel avec ses non-raquettes virtuelles commençait à enfoncer !). Du
haut de la Quarlie, on a vu que les pentes exposées Est vers le hameau
de Bonnefin étaient mieux garnies, même en bas, et du coup on est partis
pour faire la boucle. Ça ne valait pas le coup de tenter de prolonger la
rando jusqu’à la Tête du Vallon, car toutes les pentes sommitales
orientées Ouest et Nord-ouest, bien soufflées, étaient en tôle, et avec
la bise, ça n’allait pas décailler de la journée.

Après un haut en neige d’hiver mais très changeante (on ne savait pas
si on passait les skis dessus ou dessous la croûte), les versants de
descente vers Besse étaient presque en neige de printemps revenue,
mais pas super stable, le fond étant assez peu porteur (pas encore
assez transformé).Fallait aussi se méfier des clôtures, mais on n’a
pas déchaussé à la descente (merci St Sébastien !)

Yann

8 décembre : Sortie au Brouffier (manip DVA et gestion premiers secours)

Nous étions 20 Stdistes aujourd’hui au Brouffier dont 6 raquetteurs.
Le beau temps nous a permis de passer une belle journée et de réaliser un max d’ateliers basés sur la gestion d’accident (avalanche) et manips du DVA ainsi que de la pelle et la sonde….
Tous étaient attentifs et ont participé à ce qui leur était proposé. Bon travail…de sécurité…

Une belle descente dans la peuf pratiquement jusqu’à l’entrée de la forêt en restant en partie nord.
Avis à tous: on remet le couvert la semaine prochaine…

Dédé

7 décembre : Exercices DVA sur la crête de Brouffier

Nous étions 11 skieurs et 2 raquetteurs à profiter de ces belles conditions pour faire différents exercices de recherche de victimes d’avalanches sous la houlette de Jacques P. et Yann

Recherche à vue, gestion du groupe dans une situation d’avalanche et sortie de la victime de la neige.

S’en est suivie une belle descente en poudreuse, plus ou moins légère.

Catherine

20 octobre : Croix du Léat

Nous étions quand même six pour essayer de monter au chalet du Vay par
le sentier perdu que Trottinette avait pratiqué il y a fort fort longtemps.
Las, la draye descendant du col du Pertuis a fait totalement disparaître le
départ, et même au dessus, en regardant d’en face à la jumelle, on ne devine
plus aucun sentier, jusqu’en haut de la gorge, à 200 m sous le chalet (c’est
le seul point d’eau du chalet).

Donc nous n’avions plus qu’à appliquer le plan B, soit faire la boucle
Gleyzin -> refuge de l’Oule -> Croix du Léat -> chalet du Bout. Nous
n’avons pas eu trop de vent sous la face Nord des Portes d’Eglise, et
nous n’avons pas regretté la visite aux sapins Henri II (ou Henri IV, ou Henry VIII,
je ne m’y connais pas trop en style de sapins) et le goûter au chalet du Bout,
la brioche, les gâteaux et le genépi. Il y a eu un gros effondrement de rochers
juste sous le sommet du Charmet de l’Aiguille, très récent car la neige est
absente de cette partie de la face Nord.

Yann

29 septembre – Le Taillefer

Nous étions 8 joyeux stdistes ce dimanche au Taillefer, parmi les
nombreux randonneurs qui tentaient de s’abriter du vent derrière les
cailloux sommitaux.
Montés par le lac de Brouffier, crête de Brouffier,
Petit Taillefer, et descente par le lac de l’Emay (seule Pascale s’est
baignée dans l’eau glacée) et Pas de la Mine. Vent et soleil toute la
journée, et belles couleurs d’automne.

Les jolis cailloux que nous avons piétinés sont des gneiss leptyno-amphiboliques,
puis des micashistes et conglomérats vers le sommet, avec des restes de couverture
sédimentaire (dolomie) par endroits (col du grand Van), d’après le site GEOL-ALP.

Anne

7-8 septembre – Dans le sud

Nous nous sommes retrouvés Christian et moi à passer 2 jours en canyon et via ferrata.
Samedi nous avons pu descendre le Rio Sourd , celui-ci se situe dans le Diois, 10 kms avant d’arriver à Chatillons en arrivant par le col de Grimone.

Une petite demi-heure de marche d’approche et 2h30 dans le canyon sans se presser.
La fin du canyon se termine sur la route d’arrivée (Panneau indiquant le torrent du même nom) et 3 minutes pour rejoindre la voiture.
Ce canyon comporte quelques rappels (maxi 17m) et toboggans ,celui-ci est ouvert au début et se referme sur la dernière partie, magnifique ambiance. A cette époque encore de l’eau mais bien sûr bien moins qu’en juin ou juillet mais on a pu tout de même bien profiter pour se tremper.
En fin d’après-midi nous avons rejoint la Motte du Caire(05) avec son camping municipal , celui-ci était vraiment calme… plus de touristes, et bien reçus …

Dimanche c’est la Via de la Grande Fistoire qui nous a accueilli , celle-ci est très agréable, AD tout de même par le fait qu’une bonne partie est aérienne , qu’une passerelle de 60m et un pont Népalais de 30m nous attendent avant de terminer par 3 tyroliennes (150m, 120m et 220m ), ce qui apporte un plus à cette via. 15mn pour le retour au parking.
WE fort sympathique et varié.

DD

6-7 juillet – Refuge Adèle Planchard et Pointe Breevort

Avec ses sons énigmatiques de la veille, le barde celtique a fait neiger
hier matin à la brèche Giraud-Lézin (3668 m selon IGN), à 6H30 exactement,
après les rougeoiements flamboyants et orientaux. Les cordées présentes
au plus haut point du glacier sous redescendues vite fait.

La vague de chaleur de la semaine précédente a fait apparaître la glace grise
en haut de la pente de neige sous le col où il est bon de prendre pied pour
finir l’arête Est de la Pointe Breevort. C’était austère et pas très engageant.

Après les averses de neige, le soleil s’est pointé, et quelques acharnés ont pu
apparaître, vus du refuge, comme de petits points rouges sur le sommet
de la grande Ruine, au dixième coup des dix heures.

Yann

20 au 22 avril : Week-end de Pâques en Lauzière

Rassemblement le samedi 20 avril 2019 pour 7H30 à St Ismier et direction Celliers.

Cette année c’est chez Manu au « Logis des Fées » que nous sommes accueillis, le refuge est situé à 1845m d’altitude. Attention dans ce cas de belles pentes nous surplombent sur le flanc nord (Ne pas trainer…) dans tous les cas la route forestière reste très tranquille car située dans les bois.

Départ (10h30) à pied puis en alternance ski/portage (pas trop de neige cette année) jusqu’au refuge (Casse-croûte + café) et on enchaîne par le Grand Plan situé 300m au-dessus. Belle neige transformée pour cette première descente jusqu’au Fées, et là la journée n’est pas terminée, Jaco nous invite à l’édification d’un igloo (Méthode Nordique).

Le dimanche 21 avril après une bonne nuit de sommeil, nous prenons l’option de monter aux Portes de Montmélian (2460m). Pour accéder au vallon principal il nous faut redescendre à 1700m, la montée se fait par un cheminement sympa jusqu’aux Portes.

Depuis le sommet deux groupes se forment , le premier empreinte l’itinéraire de montée et le second traverse à flanc sous les Frettes et le Pic St Jacques avant de se retrouver tous un peu plus bas pour déjeuner et poursuivre par une manip DVA en guise de dessert (on y passe tous) Dom et Jaco nous ont préparé le terrain de jeu avec 2 victimes.

Le lundi 22 avril nous quittons les Fées vers 8h00 afin de se lancer vers le Rognolet pour certains et pour les autres de remonter dans le vallon sous Saint Jacques (Frettes) . Même itinéraire que la veille pour démarrer et nous déposons (1850m) dans des sacs poubelles les affaires qui ne nous serviront pas (trousse de toilettes,pyjama…) car en effet nous ne repasserons pas au refuge. Ce jour le regel est moindre , donc le Rognolet (2659m) pour le premier groupe ce sera pour une autre fois , celui-ci s’arrêtera au col de Montarlier (2400m) et profitera à la descente d’une neige encore acceptable car l’exposition est nord. Le deuxième groupe qui était parti en direction des Frettes profitera également d’une neige excellente après avoir atteint une large bosse au sommet aplani (2410m).

Nous nous retrouvons tous à la bifurcation (2050m) de nos deux itinéraires vers 12h00 et nous rejoignons le lieu de dépose matos afin de déjeuner. La fin de parcours est un peu épique en rive droite du torrent (Déchaussage 2 fois) puis neige lourde mais skiable pour rejoindre nos véhicules.

Cette fin de saison se termine avec un bon et beau WE accompagné de notre nouvelle équipe CA ‘Dom le « Prez », Bene le « Trésor » , Jaco la « gribouille » et notre adorable secrétaire Béa.

Je tenais à remercier toute l’équipe pour sa bonne humeur et sa participation à tous les ateliers proposés sans oublier les Gâteaux et les œufs de Pâques.

DD