27 Mai : Escalade grande voie aux Clos

La météo n’était pas au top ce jour là , mais la persévérance du groupe a été récompensée car il a commencé à pleuvoir sur les coups de 16h00 juste quand nous sommes rentrés au parking.
Nous avons pu réaliser 3 longueurs dont une en traversée, nous étions à la cascade de la pisse (appelé aussi « Le voile de la mariée ») aux Clos après le tunnel du Chambon.
Deux rappels pour finir nous ont permis de conclure cette sortie initiation dans un site vraiment sympa , par contre très bruyant car beaucoup de débit.
Deux cordées étaient au RDV : Odile, Gwenaelle, dd et Dominique, Alexis, Lucien.
Merci encore à Odile qui nous a concocté une petite journée escalade sympathique avec beaucoup de conseils technique. A refaire…

DD

3 Juin : Tête des Chaudières

Tête des Chaudières version estivale aujourd’hui, mais il reste encore
quelques petits névés. Et en face Nord les soldanelles sont fleuries partout,
preuve que la neige était encore là il n’y a pas longtemps. Le troupeau des
Grandes Cornes et des Petites Cornes nous attendait sur un promontoire,
juste sous la Tête, et nous sommes allés manger et siester au sommet du Roc
de la Balme. Ensuite descente en face Ouest par les cabanes du Serre du
Play et de la Combe de Fer, et retour dans la forêt (on revient à la station
sans remonter beaucoup).

Yann

27 Mai : Signal de St Michel

Nous étions tout de même douze. De St Laurent en Beaumont, emmenés par
Daniel, après nous être un peu perdus dans des poulaillers, nous sommes
montés vers l’Est et nous avons suivi la crête de la Croix de la Roche
et du Signal de St Michel. Belle forêt, belles fleurs, belles vaches (et
taureau charolais pas agressif), et l’ombre d’un pin pour le
casse-croûte et la sieste. Retour par le côté Nord Valbonnais en suivant
le canal du Beaumont. On a échappé à l’orage grâce à l’Obiou, qui l’a
retenu suffisamment longtemps pour qu’on puisse arriver aux bagnoles
presque sans se mouiller.

Yann

25 Mai : Les Vans

Avis aux amateurs qui n’ont pas définitivement rangé les skis (bien farté pour l’été j’espère)……………….

C’est encore excellent:montée sans couteau,couloir de droite à la descente aussi et sur les Roberts,juste qq mètres avant de plonger sur les lacs(enfin pas dans l’eau…………) pour la remontée habituelle 3 zones sans neige (cailloux..) donc à éviter
Depuis la Croix Olympique homme très bon,ensuite rouge Olympique dames et le Recoin:10′ à pied.
Le Sorbier en belle conditions; côté Fourchu ça paraît encore bon à descendre depuis le Taillefer.

Christian B.

20 Mai : La Peyrouse

Ce fut une belle sortie à 650 m de dénivelé,
malgré les risques d’orages, pas très importants finalement. La STD a
assez rapidement repris sa position favorite, voisine de l’horizontale,
mais avec un coussin sous la tête.

Yann

5-6 mai : Week End STD à Adele Planchard

Nous n’avons pas réussi à faire le tour de la grande Ruine comme prévu initialement , car ce dimanche matin 6 mai, quand on s’est levé à Adèle Planchard, le grésil tombait, le ciel était bien bouché et malgré une amélioration au cours de la matinée , les sommets et la ligne de crête sont restés bien accrochés par les nuages ; partis après concertation à 7 h du refuge, nous avons tout de même franchi le col des neiges , la principale difficulté de cette matinée (pente à 50°), puis atteint le col de la Casse Déserte (3484 m) à 10 h , en aller/ retour depuis Adèle.
Noémie, la gardienne , nous a dit qu’elle quittait Adèle Planchard dans 8 jours, plus trop motivée maintenant qu’elle sait qu’elle va gardienner le refuge de la Selle cet été. Une de ses futures remplaçantes (Fanny ) était là pour lui donner un coup de main ainsi qu’un aide gardien (Christophe). Le refuge annonçait complet hier soir , une bonne vingtaine de skieurs enchaînaient sur le tour de la Meije , parfois avec un guide. Le supplément de confort, apporté par les nouveaux WC accessibles depuis l’intérieur du refuge, a été bien apprécié. Mais les gardiens manquent encore d’espace pour rendre leur travail plus facile. On s’est dit que ce sera certainement le futur chantier d’Adèle Planchard si des solutions sont proposées et des financements trouvés.
Donc, un groupe agréable de 6 STDistes + 2 jeunes transfuges ex STD passés au CAF d’ Aix les Bains pour raison de mutation professionnelle ; avec de bons moments de rigolades et de parties de cartes au refuge ; des observations naturalistes qui ont agrémenté nos efforts : à la montée , le ballet d’ une dizaine d’hirondelles de rochers nous frôlant à vive allure , chassant au ras de la neige du glacier inférieur de la plate des agneaux ; à la descente nous n’avons pu nous retenir de faire la course à skis avec les marmottes des sources de la romanche !

Mais on tâchera de revenir pour faire ce tour de la Grande Ruine (en 2019 ? ) et achever ce qui a été commencé.

Jean-Luc

11 Mai : col de la Petite Vaudaine

Bonnes conditions ce matin pour la remontée au col de la Petite Vaudaine, le passage raide n’était pas trop dur (mais pas trop mou non plus). On l’a passé en mixte, c’est à dire la première partie assez large à skis, et la partie étroite à pieds. La neige était assez bonne à la descente (pas de croûtasse). La remontée à la Croix de Chamrousse était un peu chaude et laborieuse, mais quelques nuages agréables et compatissants ont en partie caché le soleil. Un peu de brouillard à la gare d’arrivée, mais rien de grave (uniquement du côté ouest vers Recoin). Déchaussage à 1840 au dessus de la Croisette. On termine dans les petits ruisseaux, l’herbe et les crocus. Recoin est vert pétant.

Yann.

15 avril : sortie à la Bobosse du Dromadaire (au Nord de la Dent du Pra)

Finalement, nous n’étions que huit (comme les carottes). La neige était très lourde en haut (c’est une facette Est), comme un bon bon névé fondant dans la partie du milieu (le vallon sous le Pic des Cabottes), et carrément ignoble dans la traversée en dessous pour rejoindre le bas du vallon du Pra (mais c’est pas grave, c’est juste une traversée sans essayer de tourner). Et pour partir et pour terminer, nous avions le confort de la piste du Pleynet. Pas trop mal pour un départ à 8H40 du Pleynet. Il y avait plein de monde à la Belle Etoile, et presque personne ailleurs, la crête Nord de la Belle Etoile est fort cornichonnée, ce qui fait que les gens sortent de la pente sur la crête Sud-ouest.

Yann

Séjour ski italo-suisse

Du 14 au 21 avril 2018, 5 stdistes ont fait glisser leurs spatules dans le TESSIN (500km de Grenoble) tout d’abord en Suisse depuis le refugio PIANSECCO (1982m) puis en Italie depuis le refuge MARIA LUISA (2157m). Comme en France, il y a des quantités de neige considérables et avec les premières grosses chaleurs, les pentes exposées se dégarnissent parfois jusqu’à l’herbe !
Une semaine très ensoleilée qui aura tout de même permis, certes avec prudence, de gravir et de profiter de belles pentes souvent avec une bonne neige : Lago de Chüebodenhorn (2700m), Punta di Val Rossa (2930m – photos en pj prises par Valério, sympathique randonneur et pilote de drône rencontré sur le parcours), Col de Kastellüche (2714m), Corno Brunni (2850m).

Jacques P.