début août : Tour des Grands Combins

En ce qui nous concerne, la semaine dernière, sous la conduite de Daniel, nous avons promené nos gros souliers autour du Grand Combin

Partis d’un petit hameau (Vaud) en Valpeline (Italie) au-dessus d’Aoste, nous avons cheminé pendant 7 jours essentiellement en Suisse.

Un beau parcours de haute randonnée, exigeant en raison de belles pentes à la montée comme à la descente, et par la longueur de certaines étapes, tout en précisant qu’en cas de névés persistants, certains tronçons sont exposés.

De superbes panoramas, le ou les Combins sous toutes les coutures et avec divers éclairages, particulièrement depuis le refuge Panossière, refuge atteint après le franchissement d’une passerelle himalayenne de 190m de longueur et à 80m de hauteur.

Le Combin culmine tout de même à plus de 4300m, c’est (encore) le domaine des grandes étendues glaciaires même si les conséquences du réchauffement sont manifestes

Le dernier jour, quelques touristes aux mollets particulièrement affûtés et ne craignant pas l’enchaînement d’une dénivelée négative de + de 2000m!) sont allés gravir un sommet à + de 3400m (le mont avril) et s’accroupir pour nous ramener de sympathiques bouquets de génépi

A votre santé

Jacques P

 

week-end 14 juillet : Champsaur

Nous étions 6 à partir pour le week-end du 14 juillet dans le Champsaur, massif qui a l’avantage de ne pas être trop éloigné de Grenoble.
J1 : Col de l’Ardouère en boucle à partir de Molines en Champsaur. Montée par le Vallon des Pins où la vigilance est de rigueur avec un névé tardif. La descente nous conduit à la cabane de Peyron-Roux après avoir franchi le Torrent du Vallon. Nous rejoignons ensuite notre gîte ‘Le Chamois’ situé aux Marrons à Chaillol : Excellent accueil avec cuisine du terroir.
J2 : Destination le Vieux Chaillol en partant au-dessus de Chaillol 1600 et en passant par le Col de la Pisse et la Cabane des Parisiens. Surpris par l’orage après 100m de dénivelé, nous retournons aux voitures nous abriter pendant plus d’une heure. Vrai départ tardif à 10h, seuls trois d’entre nous irons jusqu’au sommet (Michel C. Lionel P. et Bernard S.), Les autres attendrons à la Cabane des Parisiens.
J3 : Prolongation pour les 4 retraités, avec au programme sur le chemin de retour, Les Lacs de Pétarel à partir des ‘Andrieux’.
Merci à Bernard S. pour le reportage photos.
Un très bon week-end malgré un peu de pluie.

Philippe F.

8 juillet : Tête sud du Replat

Nous avons changé d’objectif (simplification du
parcours). Ce fut donc la Tête Sud de Replat en aller retour par l’arête
Nord-est (plus praticable pour Anne et Thierry). Excellentes conditions
de neige (pas trop dur et pas trop mou). Excellent accueil de la part de
la nouvelle gardienne, Noëmie, qui a quand même quelques problèmes avec
les gros groupes du CAI.

Yann

8 juillet : Lac vert

Le troupeau était un peu réduit (3 personnes) mais j’ai réussi à le perdre dans la forêt, ou plutôt la jungle du Gargotton : nous nous sommes faufilés entre les fougères arborescentes trempées de rosée, nous avons pataugé dans des sentiers transformés en ruisseaux (peut-être étaient-ce de vrais ruisseaux), nous avons presque réussi à éviter les vernes et les rhodos et, ouf ! nous avons débouché dans un bel alpage fleuri d’arnicas. Nous avons retrouvé le sentier du lac, raide et parsemé de pierriers mais bien balisé, nous avons admiré les anémones soufrées et un joli spot de lycopodes (Huperzia selago, de petites choses vertes comme les botanistes adorent),et nous nous réjouissions déjà à l’idée
de nous tremper dans une eau claire mais… le lac était encore presque entièrement recouvert de neige (altitude 2160 m). C’est quand même un bel endroit, frais et peu fréquenté (nous n’avons vu qu’un chamois et une marmotte qui se sont éclipsés rapidement), à recommander par temps de canicule. Merci à ceux qui n’ont pas râlé quand nous étions égarés dans les broussailles !

Anne

Juin : Rassemblement St Etienne en Devoluy

On a eu du bol avec la météo. On n’a pas eu
froid le samedi soir (la bise était tombée). Le camping était
pratiquement vide et pour nous tout seuls (on voit que c’est pas encore
les vacances). On n’a pas eu trop chaud pour le Pic de Bure (Météo
France a opportunément mis des nuages). La neige était molle
(heureusement, car on n’avait pas les crabes, sauf Dominique). Les
chamois nous ont maté de loin. Les p’tites fleurs en coussinets nous ont
regardé de près (le plateau d’Aurouze est plus vivant qu’on ne
croirait).

Yann

17 Juin : Piquet de Nantes

On a vu le Piquet de Nantes, on a même pu le
toucher. Il est en bois, haut de 2 m environ, et il a une étiquette avec
écrit dessus « Piquet de Nantes, altitude 2214 m ».

Yann

27 Mai : Sortie grande voie

Sortie grande voie du 27 mai 2018 avec Odile.
La météo n’était pas au top ce jour là , mais la persévérance du groupe a été récompensée car il a commencé à pleuvoir sur les coups de 16h00 juste quand nous sommes rentrés au parking.
Nous avons pu réaliser 3 longueurs dont une en traversée, nous étions à la cascade de la pisse (appelé aussi « Le voile de la mariée ») aux Clos après le tunnel du Chambon.
Deux rappels pour finir nous ont permis de conclure cette sortie initiation dans un site vraiment sympa , par contre très bruyant car beaucoup de débit.
Deux cordées étaient au RDV : Odile, Gwenaelle, DD et Dominique, Alexis, Lucien.
Merci encore à Odile qui nous concocté une petite journée escalade sympathique avec beaucoup de conseils technique. A refaire…

DD

3 juin : Tête des Chaudières

Tête des Chaudières version estivale aujourd’hui, mais il reste encore
quelques petits névés. En face Nord les soldanelles sont fleuries partout,
preuve que la neige était encore là il n’y a pas longtemps. Le troupeau des
Grandes Cornes et des Petites Cornes nous attendait sur un promontoire,
juste sous la Tête, et nous sommes allés becqueter et siester au sommet du
Roc de la Balme. Ensuite descente en face Ouest par les cabanes du Serre du Play
et de la Combe de Fer, et retour dans la forêt (on revient à la station sans remonter
beaucoup).

Yann

24 Juin : Dévoluy : traversée héroïque et plateau de bure

Mini rassemblement de la STD (10 personnes aujourd’hui) mais belles balades et observations naturalistes : chamois, chevreuils , marmottes, craves à bec rouge (même oiseau que le chocard mais avec un bec rouge au lieu de jaune) …
Dans la « traversée héroique » j’ai du mettre mon casque, des chamois qui m’avaient précédé faisaient rouler des pierres , on a vu 2 beaux chevreuils nous fuir dans un grand pierrier, c’est pas trés courant.
Une souterranavia à 15 mn du parking du téléphérique de l’IRAM , parcours souterrain équipé (amener son baudrier, longe et casque avec frontale) une boucle avec quelques passages courts d’échelles verticales en place d’1 h30 environ , idéal pour donner un avant gout de la spéléo aux ados : c’est la grotte des tunes sur la carte IGN.
On n ‘est pas bien dans le dévoluy ? pays de bergers et de patous, 16 éléves dans la classe de CE1/ CE2 de St Etienne en dévoluy ! sur la photo de classe, ils respirent la santé !

Jean-Luc