12 janvier : Col de Porte

Nous sommes partis de la prairie du col ; nous
n’avons pas osé partir du pont des Cottaves. A notre arrivée à 9H, il y
avait 10 ou 20 bagnoles, mais elles arrivaient à cadence cadencée comme
des cars de touristes au Mt St Michel. La route est damée en piste de
ski de fond mais pas de problème pour y passer en ski de rando. Nous ne
sommes pas allés plus loin que le haut du télésiège, à cause de la
grosse bise. En haut, la neige était excellente dans le bois à côté de
la piste du télésiège (côté droit en descendant), et plutôt bonne (en
quantité suffisante bien que labourée) sur la partie basse. Nous sommes
descendus jusqu’à la gare du bas, et nous sommes remontés par le chemin
qui longe le ruisseau (beaucoup de cailloux cachés sous la neige,
beaucoup de petits ruisselets à traverser, heureusement qu’il y a de la
glace). Au retour au parking vers 12H30, il y avait des bagnoles partout
(un seul mot d’ordre, camarades : sauvons-nous vite de là).

Yann

10 janvier : L’Orionde

A l’Orionde trois retraités et une rttiste on testé pour vous aujourd’hui la dernière livraison de neige (5 à 15 cm seulement).
Route forestière goudronnée : skiable à partir de 1200 m
Chemins en forêts de conifères : nul et inskiable de partout
Passages en forêts de feuillus : ça passe mais attention aux requins, branches basses, etc…
Combes dégagées : excellente poudreuse sur fond dur
Arêtes et croupes ventées : dur mais pas trop
Il y en avait donc pour tous les goûts !

Jean-Louis

6 janvier : Croix de Chamrousse par le lac Achard

Tout d’abord bravo à nos amis qui sont allés affuter leurs carres dans le vallon de la Jasse.

Quant à nous l’objectif était plus modeste la Croix de Chamrousse mais tout de même une bien belle journée au-dessus des nuages. Nous étions 14, plus exactement 4 raquetteurs encadrés par Daniel et 10 skieurs encadrés par Dédé et moi-même

Partis du télésiège de Bachat nous avons rejoint le chemin balisé ski de rando (départ du centre moto-neige), que nous avons suivi jusqu’à la côte 1940m, là nous avons obliqué pour rejoindre d’abord les lacs Achard puis le col de l’infernet. Globalement pour monter nous n’avons éventuellement déchaussé que 2 fois pour de courts passages. Baignés de soleil et bien abrités la pause casse-croûte a permis de déguster de nouvelles et nombreuses recettes de gâteau !

Pour les 200 derniers mètres, laissant à main droite le chemin classique filant vers le col de la Botte, nous avons pris « tout droit » vers la Croix dans les belles pentes situées entre le versant des Rochers de la Perche et le départ de la via ferrata des 3 fontaines. La descente s’est faite par les pistes de Roche Béranger, pistes certes avec des plaques de glace mais aussi des bordures poudreuses.

De l’avis de tous, une belle balade de proximité qui se déroule, tout en étant proche de la station, dans une ambiance naturelle superbe avec en plus de nombreuses variantes.

Jacques et Dédé

6 janvier : sortie vallon de la Jasse

Nous étions quatre ce matin pour tenter de skier sur le toboggan-béton. Le parking du Pont de la Betta n’était pas plein, et on est montés en voiture jusqu’au parking du bout de la route. Il n’y avait que deux voitures avant nous à l’aller, mais il y en avait partout au retour. Le toboggan n’était pas si pire, il conserve quand même bien la neige. On a pu chausser et déchausser vers 1500, sans rayer les semelles des skis. Au-dessus du refuge d’Aiguebelle, grand beau, ça a décaillé juste ce qu’il fallait sous les lacs du Vénétier. Par contre, au-dessus des lacs, festival de tôle. On a mis les crampons pour descendre le bas du toboggan et le chemin sous la prise d’eau, ce n’était peut-être pas indispensable mais on les avait, ça nous a évités de marcher comme sur des œufs sur les plaques de glace.

Yann.

15 décembre : sortie à Brouffier

Nous étions sept pour cette première sortie à skis. La route du Poursollet est ouverte jusqu’au parking du Plançonnet (1550 m). Bien sûr, il y a un peu de glace dessus, dès qu’on la prend à la Morte. Mais comme la municipalité a mis du machefer, ça monte même sans les pneus neige ! Le parking, qui n’est pas très grand, était plein. Temps magnifique, moins 7 à 1550 m, et presque pas beaucoup de vent sur la crête (à Brouffier, il ne faut jamais s’attendre à ce qu’il n’y en ait pas du tout). A la descente, on a fait un exercice avec les DVA  dans la forêt. Recherche de deux victimes, chef chef, pas facile, chef chef, car les arbres sont de fameux réflecteurs d’ondes, et en plus ils sont pleins de branches qui empêchent de passer. 30 à 40 cm de neige dans le bois vers 1750 m, on voit quelques branches, souches, et cailloux là où ça a déjà été tracé. Des skieurs-cailloux sont descendus à travers le bois, faisant fi de la route, jusqu’à 1600 m (voire même 1500, plus bas que le parking, mais là, c’était vraiment des skieurs-cailloux-cailloux).

Yann.

Formation sécurité neige et avalanches

En sortie ski de rando ou raquettes, la sécurité est l’affaire de tous ! Pour la sécurité du groupe, chaque participant doit parfaitement maîtriser le maniement de son DVA et les techniques de recherche de victimes d’avalanche. Que vous soyez débutants ou expérimentés, venez vous initier ou réviser vos classiques avant de démarrer sereinement la saison de ski.

Prochaine soirée théorique au club = jeudi 6 décembre

Prochaines séances terrain : les dimanches 9 et 16 décembre (vous avez donc encore 2 possibilités pour réviser …..)

Jacques P

1er décembre : bip bip à l’Arselle

Du beau temps avec un passage de brume de temps en temps
pour cette première sortie recherche de DVA. De la neige à
l’Arselle, juste assez pour skier sur les pistes, mais il en manque
encore un peu pour pouvoir en sortir. Certains ont terminés en ballade en raquettes,
d’autres sont montés tester la neige, pas si mal.

Yann

25 novembre : Arrête de l’Ecoutoux

Nous sommes donc partis faire l’arête de l’Ecoutoux. Soleil en arrivant à l’attaque ( bon timing) puis seuls à la parcourir . Le rocher était parfaitement sec, chaud. On a seulement vu 3 jeunes chiens de chasse bien sympas sortis du bois en dessous en fin d’arête, sans leur maître, qui avaient bien faim lorsque l’on avait sorti notre petit casse croûte ( bon timing pour eux aussi : on a eu pitié d’eux……..) ils ne savent pas encore boire à la pipette ! voilà , sommes allés chercher le sommet et revenus bien avant la pluie.

Bénédicte

18 novembre : Tabor de la Mure

Votre secrétaire préférée a chaussé les crampons pour la première fois , ainsi que Thierry C. pour la deuxième fois et Dominique, votre trésorier, habitué à cramponner ! Tout s’est bien passé au Tabor de la Mure en version crampons avec options pente plus raide que l’itinéraire pédestre , Neige qui portait et croustillante , sauf le bas sec mais béton. Grand beau et pas de vent . Rejoignez-les la saison prochaine en alpinisme !

Bénédicte