8 décembre : Sortie au Brouffier (manip DVA et gestion premiers secours)

Nous étions 20 Stdistes aujourd’hui au Brouffier dont 6 raquetteurs.
Le beau temps nous a permis de passer une belle journée et de réaliser un max d’ateliers basés sur la gestion d’accident (avalanche) et manips du DVA ainsi que de la pelle et la sonde….
Tous étaient attentifs et ont participé à ce qui leur était proposé. Bon travail…de sécurité…

Une belle descente dans la peuf pratiquement jusqu’à l’entrée de la forêt en restant en partie nord.
Avis à tous: on remet le couvert la semaine prochaine…

Dédé

7 décembre : Exercices DVA sur la crête de Brouffier

Nous étions 11 skieurs et 2 raquetteurs à profiter de ces belles conditions pour faire différents exercices de recherche de victimes d’avalanches sous la houlette de Jacques P. et Yann

Recherche à vue, gestion du groupe dans une situation d’avalanche et sortie de la victime de la neige.

S’en est suivie une belle descente en poudreuse, plus ou moins légère.

Catherine

23 Novembre : Formation sécurité avalanches

Les encadrants de la STD en recyclage sécurité au Super Collet d’Allevard ! Proposée par Alain KLUCAR responsable du centre de formation, 9 encadrants de la STD ont révisé les techniques de gestion d’un accident d’avalanche et les premiers gestes  de secours associés. Tout le monde s’est ensuite retrouvé pour un repas très sympa au restaurant L’Écureuil situé aux pieds des pistes.

Jacques P

27 Octobre : Lacs de la Grande Valloire

Nous étions onze, hier dimanche 27, pour accompagner Philippe, aux lacs de la Grande Valloire. Montée par le sentier raide de la Grande Valloire, descente par celui de la Fouetterie, qui ménage bien les petites pattes (sauf le bas qui est très raide, quand on revient dans la gorge du torrent de la Grande Valloire). Ça nous a fait une jolie bouclette de 1400 m de dénivelé. Beau temps à peine voilé et presque aucun vent du Sud nulle part, sauf un peu au lac noir. Christian s’est trempé dans le lac blanc (si si, tout entier, mais pas longtemps). Et vers le bas, quelques champignons comestibles nous attendaient.

Yann.

20 octobre : Croix du Léat

Nous étions quand même six pour essayer de monter au chalet du Vay par
le sentier perdu que Trottinette avait pratiqué il y a fort fort longtemps.
Las, la draye descendant du col du Pertuis a fait totalement disparaître le
départ, et même au dessus, en regardant d’en face à la jumelle, on ne devine
plus aucun sentier, jusqu’en haut de la gorge, à 200 m sous le chalet (c’est
le seul point d’eau du chalet).

Donc nous n’avions plus qu’à appliquer le plan B, soit faire la boucle
Gleyzin -> refuge de l’Oule -> Croix du Léat -> chalet du Bout. Nous
n’avons pas eu trop de vent sous la face Nord des Portes d’Eglise, et
nous n’avons pas regretté la visite aux sapins Henri II (ou Henri IV, ou Henry VIII,
je ne m’y connais pas trop en style de sapins) et le goûter au chalet du Bout,
la brioche, les gâteaux et le genépi. Il y a eu un gros effondrement de rochers
juste sous le sommet du Charmet de l’Aiguille, très récent car la neige est
absente de cette partie de la face Nord.

Yann

6 Octobre : Grands Moulins en traversée

Très belle randonnée proposée ce 6 octobre par Jean-Louis à l’extrémité nord du massif de Belledonne, les Grands Moulins en traversée.

13 stdistes au départ (8h45) et à l’arrivée, toujours 13 (15h30).

Nous étions donc en pays de Savoie pour cette randonnée engagée depuis Val Pelouse, siège d’une ancienne et petite station de ski, terminus de la route, environ 15km au-dessus de La Rochette.
Montée d’abord par la belle croupe, dénommée la Montagne d’Arvillard, jusqu’au pied de l’arête Nord-Ouest atteinte vers 2000m puis attaque dans la face par une sente qui se faufile dans les blocs, souvent raide avec quelques passages verticaux, une sente quelque peu humide ; un parcours certes exigeant mais au final une progression efficace, sans danger majeur qui nous a permis d’atteindre le sommet (2495m) en moins de 3h. Une montée avec des éclairages magnifiques tant les rayons du soleil étaient nimbés de fines lames de brouillard.

Après la pause déjeuner au sommet qui mérite le détour pour le splendide panorama du Mont Blanc aux Aiguilles d’Arves, des Bauges à La Charteuse, descente par la face sud et son sentier de randonnée sans difficulté même si là-aussi la pente reste soutenue jusqu’aux zones de pâture.

Lors de cette descente, vers 1900m, Trottinette et Yann nous font découvrir une plante que l’on ne trouve, autour de Grenoble, que dans cette partie du massif de Belledonne, la gentiane asclépiade. Pour terminer, petit arrêt au refuge de La Perrière (1832m), refuge communal en accès libre qui semble bien fréquenté, et retour tranquille aux voitures (descente en 2h30 environ).

jacques

29 septembre – Le Taillefer

Nous étions 8 joyeux stdistes ce dimanche au Taillefer, parmi les
nombreux randonneurs qui tentaient de s’abriter du vent derrière les
cailloux sommitaux.
Montés par le lac de Brouffier, crête de Brouffier,
Petit Taillefer, et descente par le lac de l’Emay (seule Pascale s’est
baignée dans l’eau glacée) et Pas de la Mine. Vent et soleil toute la
journée, et belles couleurs d’automne.

Les jolis cailloux que nous avons piétinés sont des gneiss leptyno-amphiboliques,
puis des micashistes et conglomérats vers le sommet, avec des restes de couverture
sédimentaire (dolomie) par endroits (col du grand Van), d’après le site GEOL-ALP.

Anne

7-8 septembre – Dans le sud

Nous nous sommes retrouvés Christian et moi à passer 2 jours en canyon et via ferrata.
Samedi nous avons pu descendre le Rio Sourd , celui-ci se situe dans le Diois, 10 kms avant d’arriver à Chatillons en arrivant par le col de Grimone.

Une petite demi-heure de marche d’approche et 2h30 dans le canyon sans se presser.
La fin du canyon se termine sur la route d’arrivée (Panneau indiquant le torrent du même nom) et 3 minutes pour rejoindre la voiture.
Ce canyon comporte quelques rappels (maxi 17m) et toboggans ,celui-ci est ouvert au début et se referme sur la dernière partie, magnifique ambiance. A cette époque encore de l’eau mais bien sûr bien moins qu’en juin ou juillet mais on a pu tout de même bien profiter pour se tremper.
En fin d’après-midi nous avons rejoint la Motte du Caire(05) avec son camping municipal , celui-ci était vraiment calme… plus de touristes, et bien reçus …

Dimanche c’est la Via de la Grande Fistoire qui nous a accueilli , celle-ci est très agréable, AD tout de même par le fait qu’une bonne partie est aérienne , qu’une passerelle de 60m et un pont Népalais de 30m nous attendent avant de terminer par 3 tyroliennes (150m, 120m et 220m ), ce qui apporte un plus à cette via. 15mn pour le retour au parking.
WE fort sympathique et varié.

DD

1 Septembre : Le Moucherotte par la face NE

Comment un plan B devient une belle sortie dans la face NE du Moucherotte ; passage par la grotte Vallier à 1520m d’altitude.

Merci à Jean-Louis pour cette bonne idée.

Christian