Larche : 9 au 12 février

Après 4H et des poussières de voyage aller, la petite neige qui voletait
sur Larche toute la journée du jeudi ne nous a pas empêchés de tracer
dans le vallon de Rofre, jusqu’au Pas des Manzes, puis de redescendre au
gite dans le mélézin et une bonne poudre.
Vendredi, assez beau, avec quelques nuages. Nous partons explorer le
vallon d’à côté, celui de Font Crèse, jusqu’à la Baisse de Bréquillon
(collu Nord du Bec de l’Aigle). Excellente poudre partout, sauf sur les
100 derniers mètres, qui sont soufflés (comme toute la face Nord du Bec
de l’Aigle). Tomi, le mari de la gardienne, et son pote guide, nous
rejoignent à l’heure du pique-nique ; ils descendent de la Tête de Plate
Longe (testée par eux en traversée Nord-Sud) ; aucune autre trace que
les leurs et les nôtres dans le vallon ; le pote guide connaissant une
descente finale à travers les arbres jusqu’à l’Ubayette, nous suivons
leurs traces entre les mélèzes, dans 40 cm de poudre (un peu monocouche
toutefois), pour éviter de suivre bêtement le sentier d’été (bien utile
et praticable quand même à la montée).
Le samedi matin, grand beau très froid, mais pas un poil de vent ; nous
partons dans le 3ème vallon, celui de Courrouit. Nous allons au Pas de
la Chèvre, puis au pas de Terre Rouge Sud, à côté de la face Nord de la
Tête de Fer, complètement soufflée également. Excellente descente dans
la poudre, sans aucune trace que les nôtres, mais nous touchons quelques
cailloux.
Le dimanche, assez beau, avec des petits nuages et beaucoup de vent
d’Est. Nous tentons la traversée Nord-Sud de la Tête de Plate Longe,
montée par le vallon de Rofre jusqu’au Pas des Manzes, bosse sommitale,
puis descente par la facette Sud-Est (comme Tomi et son pote guide). Il
y a un peu de monde derrière, puis devant nous, car nous sommes
dimanche. Aujourd’hui, pas besoin de tracer. Heureusement, il y a
quelques traces fraîches de descente dans la facette, car le vent a
effacé celles de l’avant-veille, et on trouve jusqu’à 40 cm de neige de
plaque friable dans les parties formant combette. Nous finissons comme
l’avant-veille dans les mélèzes du bas, mais la neige s’est tassée, nous
touchons pas mal de génévriers, de branches, et même quelques cailloux
perfides.
Merci à Agnès et Jean-Luc pour les traces des trois premiers jours.
Merci à tous les participant-e-s pour leur régularité voire leur
discipline (on dirait des suisses).
Yann

27 au 29 janvier : 3 jours en Lauzière avec Béné

Weekend de trois jours en Lauzière avec Béné pour quelques uns d’entre nous:

1er jour : Le Rognolet en boucle + remontée au refuge = 1788m+

2ème jour : L’antécime du pic Lachat (point 2636m) puis Les Frettes en traversée puis le col/couloir à 40° du Paris de Saint Jacques et remontée au refuge = 1712m+

3ème jour : L’antécime du Pic de la Lauzière en traversée par 2 combes = 1500m+

3 Jours complets avec crampons, piolet, skis sur le sac et pente.

Béné

29 janvier – Col des Rochers Motas

C’est la tristesse au parking du Collet (Villette). L’avantage est qu’il n’y
a pas foule. Nous avons trouvé un gros manque de neige dans les combettes
orientées Sud-est sous le col du Rissiou. Tous les crêtons sont déneigés,
seuls les fonds de combettes sont enneigés de façon continue.
Le phénomène de soufflage est plus fort côté Sud que côté Nord. Ce qui fait
qu’en cherchant bien vers la rive droite du col du Sabot, on arrive à trouver
des champs de neige continus, qui s’enchaînent les uns les autres jusqu’au
col des rochers Motas, et même jusqu’au sommet. Mais il faut être vigilant face
aux cailloux. Assez de soleil pour ne pas être dans le jour blanc, et assez
de neige pour ne jamais être obligé de déchausser. Nous étions 7 motivés.

Yann

22 janvier : Petit Som

Petit Som à trois aujourd’hui, en partant du Habert de la Ruchère.
Neige généralement douce, damée dans les traces. Complètement soufflée une fois
qu’on est sorti de la forêt et des vernes, soit à partir de 30 m
environ sous le col de l’Echaud ; à partir de là, on voit tous les
cailloux (heureusement il n’y en a pas trop).
C’était bien peu engageant d’aller vers Bovinant puis Mauvernay. On
descend très bien directement du sommet; la facette Nord-est forme un
peu une combe, ça fait un peu accumulation, et c’est très bien skiable,
à condition de s’échapper sur la droite, un peu en dessous du niveau du
col, avant un ressaut avec que des cailloux. Y’a plus beaucoup de zones
non skiées, ni de poudre dans son état d’origine.

Yann

21 janvier : sortie en Chartreuse

Sortie en Chartreuse aujourd’hui : Pont des Allemands, Billon, Col de l’Aliénard, Tracol, Col
de la Ruchère, Casalibus et le Couvent. La neige est bonne sauf les
facettes plein Sud hors des arbres, qui ont déjà trop chauffé (croûte).
On sent quelques gros cailloux (toujours aussi agressifs) dans le chemin
juste sous la prairie du col de la Ruchère (juste au dessus de la
chapelle St Bruno), on passe en dérapage et à la vitesse de l’escargot,
sinon on ne touche rien de fâcheux.

Yann

20 janvier : La Peyrouse

Nous étions 7 pour cette magnifique journée sur les crêtes du Conest , parcours varié dans les bois puis sur les alpages au départ des Arnauds, des sommets arrondis ce qui est très rare et dépaysant en Rhône Alpes avec un panorama fabuleux de part et d’autre. J’étais en ski de fond, ce qui m’a permis de pousser jusqu’au sommet de la Peyrouse en parcourant toute la crête ; déficit de neige confirmé sur les sommets exposés au vent au dessus de 2000 m d’altitude. Les racketteurs étaient enchantés par la poudreuse dans les sous bois et les combes; le fondeur aussi , je vous rappelle le ski de fond c’est fun et on est léger ! Quand vous ne connaissez pas le nom d’un sommet vous demandez à Daniel , notre table d’orientation mobile et incollable !

Jean-Luc

4 janvier : Versant sud des Moucherolles

A défaut de neige, la STD sort à pied.

Un bon spot par les temps qui courent !

Alors que la barrière Est du Vercors présente une ligne Nord-Sud quasi continue , le versant sud des Moucherolle en constitue une exception sous forme d’une crique, d’une baie, que dis-je d’un golfe, orienté plein Sud, ensoleillé toute la journée.

Hier nous étions six à en avoir bien profité. Tout était sec : la forêt de l’Arzelier, le sentier du Périmètre, le pas de la Balme, la pente sommitale de la Petite Moucherolle. Même l’habituel névé du Mur des Sarrazins avait disparu. On conseille !

Sortie organisée par Jean-Louis

Le Moucherotte depuis le Peuil de Claix (19 juin)

Ce fut une rando sympa , sans une goutte de pluie jusqu’à 14 h ce qui changea de la veille ; aperçus une dizaine de chamois à gauche de Château bouvier dans les pierriers puis un mâle à 10 m sur le sentier du périmètre au retour ; nous avons eu droit à une très intéressante leçon de lichénologie par Anne P. sur le terrain. Il y a un sentier bien marqué (balisage bleu au départ depuis le panneau « le chatelard ») qui monte en de très agréables lacets depuis le sentier du périmètre jusqu’à l’altitude 1540 m environ (grotte bivouac de Chateau bouvier) à l’aplomb du sommet . La suite est bien balisée en jaune et bleu pour franchir les gradins rocheux qui mènent à la table d’orientation du Moucherotte (ne pas courir c’est déconseillé).

Jean-Luc

WE de Pentecôte du Ruitor (14 au 16 mai)

Dernière petite virée à ski de la saison en Haute Maurienne ce WE de Pentcôte.
Nous étions encore 4 courageux à participer Marie Christine L , Thierry P et
Didier B (le Breton de service du moment).
La météo a été plus clémente que les 3 WE passés , en effet nous avons
tout de même essuyé un bon grain le samedi pour monter au refuge du Ruitor (2030m).
Le dimanche a été un peu mouvementé par l’alternance d’éclaircies
et brouillard dans la montée pour le Ruitor . La descente, elle, fût plus corsée sur les 600 premiers
mètres avec le brouillard qui nous a pas lâché (merci le GPS), le reste de la descente
s’est beaucoup mieux déroulée , nous étions sous le plafond et là nous avons pu nous lâcher.
Le lundi (au soleil) l’ascension du col de la Sassière 2840m et la boucle en passant par le lac
de Montseti et le col du même nom (Repeautage) se sont déroulés comme on aime…(Neige
à cinéma de printemps).

DD