7-8 septembre – Dans le sud

Nous nous sommes retrouvés Christian et moi à passer 2 jours en canyon et via ferrata.
Samedi nous avons pu descendre le Rio Sourd , celui-ci se situe dans le Diois, 10 kms avant d’arriver à Chatillons en arrivant par le col de Grimone.

Une petite demi-heure de marche d’approche et 2h30 dans le canyon sans se presser.
La fin du canyon se termine sur la route d’arrivée (Panneau indiquant le torrent du même nom) et 3 minutes pour rejoindre la voiture.
Ce canyon comporte quelques rappels (maxi 17m) et toboggans ,celui-ci est ouvert au début et se referme sur la dernière partie, magnifique ambiance. A cette époque encore de l’eau mais bien sûr bien moins qu’en juin ou juillet mais on a pu tout de même bien profiter pour se tremper.
En fin d’après-midi nous avons rejoint la Motte du Caire(05) avec son camping municipal , celui-ci était vraiment calme… plus de touristes, et bien reçus …

Dimanche c’est la Via de la Grande Fistoire qui nous a accueilli , celle-ci est très agréable, AD tout de même par le fait qu’une bonne partie est aérienne , qu’une passerelle de 60m et un pont Népalais de 30m nous attendent avant de terminer par 3 tyroliennes (150m, 120m et 220m ), ce qui apporte un plus à cette via. 15mn pour le retour au parking.
WE fort sympathique et varié.

DD

1 Septembre : Le Moucherotte par la face NE

Comment un plan B devient une belle sortie dans la face NE du Moucherotte ; passage par la grotte Vallier à 1520m d’altitude.

Merci à Jean-Louis pour cette bonne idée.

Christian

4 Août : Cascade de l’Oursière et lac David

Au début de ce mois d’août, nous étions quand même quatre STDistes pour faire la boucle cascade de l’Oursière, lac David, Grande Vaudaine, Petite Vaudaine et retour, à partir des Seiglières, en nous plongeant trois fois dans l’eau : au lac David (frais), au petit lac à la bifurcation au pied de la Petite Vaudaine (chaud), et dans le torrent au-dessus de la cascade (là ça caillait franchement).

Yann.

25 Août : Lac Blanc par le refuge Jean Collet

Nous étions 7 stdistes pour cette belle journée au Lac Blanc, en passant par le refuge Jean Collet où nous avons été très bien accueillis à l’aller comme au retour. Le beau temps a permis la baignade pour certain(e)s d’entre nous.

Merci à Jean-Louis pour le reportage photos.

Philippe

6-7 juillet – Refuge Adèle Planchard et Pointe Breevort

Avec ses sons énigmatiques de la veille, le barde celtique a fait neiger
hier matin à la brèche Giraud-Lézin (3668 m selon IGN), à 6H30 exactement,
après les rougeoiements flamboyants et orientaux. Les cordées présentes
au plus haut point du glacier sous redescendues vite fait.

La vague de chaleur de la semaine précédente a fait apparaître la glace grise
en haut de la pente de neige sous le col où il est bon de prendre pied pour
finir l’arête Est de la Pointe Breevort. C’était austère et pas très engageant.

Après les averses de neige, le soleil s’est pointé, et quelques acharnés ont pu
apparaître, vus du refuge, comme de petits points rouges sur le sommet
de la grande Ruine, au dixième coup des dix heures.

Yann

23 Juin : Rocher de l’Ours et La Main – Vercors

Sortie de ce dimanche sous la houlette de Daniel qui nous a fait découvrir quelques curiosités géologiques.

Christian

 

16 Juin : Carrières romaines – Vercors

Nous étions 7 stdistes pour affronter la bise et les nuées au Pas de l’Aiguille, puis lors la traversée du plateau de Peyre Rouge.

Mais le soleil nous attendait à la Carrière Romaine, notre objectif. Juchés sur leur piédestal certains se sont pris pour César, d’autres pour Vénus… mais passons !

Pour la majeure partie de ce parcours, et jusqu’au Pas de la Selle, nous avons utilisé au mieux des petites sentes désertiques à peine visibles, mais cairnées.

Retour par le Col de l’Aupet et descente sur Richardière, suffisamment fatigués pour apprécier la terrasse du « Gai soleil du Mont Aiguille ». Un sympathique dimanche.

Jean-Louis

 

8 et 9 Juin : WE initiation alpinisme

Nous étions 7 membres de la std ainsi que Philippe L. et moi même avec Philippe notre guide pour aborder et réviser les différentes  techniques de progression avec piolet et crampons, d’encordement sur glacier, d’assurage, de franchissement de corniche, en mouvement , faire des anneaux de buste version glacier, faire un corps mort, enrailler la chute d’un équipier, se soulager au fond d’une crevasse et même tester la remontée sur corde fixe. Mais aussi progresser en version rocher, avec les anneaux à la main, réaliser un  noeud de cabestan à une main, faire un demi cabestan. Bref, le programme a été complet et l’ambiance bien sympathique sur le terrain et au gîte aux fréaux.

Bénédicte

31 Mai : Sortie animalière

Nous avons fait la boucle Pont de Valombre -> le Collet -> sommet du Charmant Som -> point 1729 -> Chamechine -> fontaine de l’Oursière -> col de la Cochette -> Malamille et retour à la voiture (1300 m de dénivelé). Déjà, au Collet, nous avons pu apercevoir en face quelques Rupicapra cartusiana nonchalantes et le troupeau des mouflons mâles, la moitié broutant dans la prairie et le bois, l’autre moitié se reposant dans le pierrier. A la redescente du sommet, après le point 1729, plus personne dans les cailloux (faut dire qu’il y a encore des névés assez conséquents dans le couloir du Charmant Som). Après la remontée à Chamechine, à partir du début de la descente du plateau du haut, on entend « bêêêh » dans le lointain, et… un peu plus bas, y’avait de beaux troupeaux, les prairies étaient pleines de brebis et d’agneaux.

Yann.