12 avril : Le Taillefer en aller retour

Salut bien à tous,
Nous nous sommes retrouvés Thierry et moi pour une des dernières sorties à skis le samedi 3 avril 2020 avant le 3ème confinement , nous sommes donc aller titiller les pentes du Taillefer depuis le nouveau parking au-dessus de la Morte.
Belle journée mais très ventée à partir des crêtes de Brouffier , il fallait être vigilant avec les skis sur le sac dans le pas de la Mine, bien sûr les crampons et piolets étaient de sortie.
Les couteaux étaient également de sortie surtout sur la partie terminale qui n’a pratiquement pas décaillée (Vent).
Nous avons déjeuné tranquillement afin que cela se transforme (un petit peu) pour profiter de notre descente.
A la descente le fameux pas de la mine ne nous a pas posé de problème , dérapage conseillé au départ et ensuite tout de bon jusqu’à la voiture ( 500m de portage sur la route).

Belle et bonne journée au Taillefer même si beaucoup de monde profitait de cette dernière journée.
Un petit cadeau nous a été offert en descendant , un lagopède encore bien blanc s’est laissé admirer(il devait être à la recherche de sa compagne car il n’était vraiment pas effarouché).
A bientôt de vous revoir.

Andrea

3 avril : Collu Nord de la dent du Pra : gâteau de Noëlle à Pâques

Salut bien,
Nous étions 6 nains, et en plus y z ont des casques, donc c’est une sortie
STD. On a chaussé à 100 m du parking du Pleynet. On ne déchausse presque pas
sur le grand chemin qui va au vallon du Pra. Le raidillon sous le vallon de
l’Evêque était en tôle de chez tôle. Un gamin d’un gros groupe d’hypercafards
(une trentaine d’individus) nous a même fait une petite démonstration de dévissage.
Heureusement, comme il était tout léger et djeune de chez djeune (13-14
ans), il s’est arrêté assez vite et sans aucun mal. Il y avait foule à
la Belle Etoile, et au collu nous étions seuls, avec une fille et un
gars qui sont passés à la fin de notre court séjour en ce lieu divin,
pendant qu’on finissait de manger le gâteau de Noëlle, dans un creux de
congère très bien placé (merci Noëlle). La poudreuse était très haut
dans le petit couloir Nord-est de la dent du Pra (pas pratiqué, pas
trafolé)… Et très vite en dessous, la croûtasse la remplaçait, puis
très vite encore la transformée, bien revenue si on s’appliquait à
rester skier sur les flancs exposés Est sous l’Evêque.
Bises.

Yann

28 mars : Col et Pointe de Comberousse

Nous étions dans le même secteur que Yann et Christian, mais ils ont filé comme des flèches et on ne les a même pas vus!

Notre petit groupe de 3 a pris la direction du Col de Comberousse (2669m), lentement mais surement. Beaucoup de monde jusqu’au refuge de l’Oule, puis ça s’éparpille dans toutes les directions. Moretan, Gleyzin, Clarant, Comberousse, Portes d’Eglise, Tigneux, il y a le choix! La neige au-dessus du refuge versant nord s’annonce excellente, ça tombe bien c’est là qu’on va…

Juste avant l’arrivée au col, la pointe de Comberousse (2866m) nous fait de l’oeil. Une fois au col, Dominique nous motive pour aller la voir de plus près. Nous laissons les skis sur la face Est vers le col de la Valloire, puis entamons à pieds et crampons la montée au sommet. De là, très belle vue panoramique. On se retrouve vraiment à un carrefour, avec le col de Comberousse, la Selle du Puy Gris, le col de la Valloire. Tout ça fait rêver à de superbes boucles ou encore une traversée de Belledonne. Un jour peut-être…

Descente excellent jusqu’au refuge de l’Oule, en neige ultra légère et peu tracée. Plus bas c’est moins reluisant mais pas si mal. Et de toutes façons c’est souvent le tarif dans ce secteur…

Bref, une belle bambée avec Pascale et Dominique. En espérant qu’il y en ait d’autres!

Sonia