14 avril : Pic St Michel

Maintenant, pour partir des Allières, il faut avoir la foi ou utiliser
la formule de la lévitation… Par contre, quand on part du stade de
neige de Lans, c’est tout bon, départ de la bagnole et retour à ski.
La neige était dure, mais pas trop, un peu de givre de surface
arrangeait la tôle. Il y a un chemin « montée » qui quitte la piste
sur la droite vers 1530 m (sommet du premier tire-fesse);
il monte suffisamment raide pour qu’on n’ait pas le sentiment qu’il nous
promène inutilement ; il arrive dans la grande combe juste sous le Pic
Saint Michel vers 1750 m.
Il vaut mieux que la neige soit encore dure pour la descente, car,
si l’on ne veut pas remettre les peaux, il faut traverser assez
longuement vers le Nord, vers 1800 m d’altitude, et autant traverser
sans ramer. Après quelques virages, on trouve un chemin « descente »,
que l’on prend à peu près à 1670 m (au milieu de la pente, à
un embranchement avec le chemin « montée »); il est en faux-plat
descendant jusqu’à la piste. La piste elle-même était un peu pleine de
rails, mais ça allait quand même, on trouvait quelques surfaces lisses
de temps en temps pour tourner.

Yann

Laisser un commentaire