8-9 avril : Refuge de la Selle, plateau du Rateau, col de Replat

Ce fut une très belle sortie. Malgré le peu de neige de cette saison,
on trouva la neige sous forme de manteau continu (névé solide et porteur)
à partir de 1800 m d’altitude, là où le vallon tourne franchement vers Est,
où la rive gauche passe franchement en face Nord, et où elle devient moins
raide (soit 2 km environ après le départ, 1h).

Nous avons alors dahuté dans la pente Nord (2 autres km, soit
encore 1h). Ensuite nous avons parcouru le plateau du milieu du vallon
(au bout d’une plaine blanche, une autre plaine blanche). Ce plateau est
à 2100 m environ, et le point où tout le fond du vallon devient enneigé
(en dessous, on voit partout le sentier d’été, plus ou moins en
pointillé, en face Sud). Ensuite, c’est la dernière côte avant le refuge.

Les 50 derniers mètres se font à pied (le terrain est sec autour du refuge,
il ne subsiste qu’un gros bouchon de neige devant la porte d’Edouard Bourgeois).
25 personnes environ ce soir dans le refuge dont les
nombreux membres de la Gaspardine, arrivant par le col de la Lauze, avec
deux guides et deux gardes du Parc. Puisque la Gaspardine est une
initiation, un des gardes prend la parole après le repas, pour nous
causer de son métier. Très intéressant à tous points de vue (tant
écologique que social).

Le lendemain matin, réveil à 5H45, départ à 7H.
Les échines de cailloux apparentes recoupant régulièrement le parcours
du sentier d’été nous incitent à choisir le chemin du bas, en traversant
le plateau sous le refuge (l’ancien plateau inférieur du glacier de la
Selle, bien enneigé). Les guides y vont aussi avec leur troupeau. Et
puis au dernier moment, nous changeons d’avis : en effet, nous
apercevons au dessus de nous 5 personnes traversant directement en haut
de la pente Sud suivant le tracé du sentier d’été ; ils n’ont pas l’air
de s’emmerder avec les échines de cailloux ; et devant nous, il y a une
belle pente régulière et pas raide permettant de rejoindre le tracé du
sentier d’été. Nous décidons donc de monter à skis par cette pente.
En haut de la pente Sud, après la fin de la traversée, nous
retrouvons le troupeau de la Gaspardine arrivant en même temps que nous,
eux en crabes et nous à skis. A l’entrée du plateau du haut (le plateau
glaciaire de la Selle), eux partent à droite vers le col de Replat
(tracé, à l’ombre), et nous partons à gauche vers le pied des couloirs
du Rateau (au soleil).

En haut, à 3450 m d’altitude (le glacier a perdu 50 m d’épaisseur depuis les années 70),
nous trouvons une bonne niche bien horizontale sous la barre Sud du Rateau,
pour dépeauter et faire les photos d’usage.
Pendant ce temps, les Gaspardins arrivent au col de
Replat, et se préparent à descendre en face Sud-est. Pour nous, bonne
petite descente orientée Sud-ouest (quoique la neige soit encore un peu
dure). Nous traversons vite fait le plateau, de la lumière vers l’ombre,
remettons les peaux et remontons vite fait également derrière les
Gaspardins. Nous arrivons au col alors qu’ils disparaissent dans le fond
du vallon des Etançons. Le bas du vallon des Etançons (plein Sud) est
déneigé : ça va leur faire du portage ; belle initiation quand même.
Nous redescendons la pente Nord du col de Replat, en neige douce
légèrement croûtée. Puis une bande de croûte, puis la tôle. Nous
descendons doucement vers le passage raide rive gauche du glacier. Mais
au dernier moment, nous laissons tomber : c’est encore trop dur. Nous
traversons le plateau encore une fois, cette fois de l’ombre vers la
lumière, et nous retrouvons de la très bonne soupe. Nous descendons
la pente montée ce matin par les Gaspardins (très bonne soupe),
traversons juste au dessus du plateau sous le refuge, et, pratiquement
sans avoir à remonter, nous finissons notre course au point où le
sentier sous le refuge devient déneigé (nickel). Une dernière petite
bouffe au refuge, nos adieux à Sylvie, et nous descendons le vallon,
toujours rive gauche, en dahut dans l’autre sens, jusqu’au point vers
1800 m.

Horaire total montée au refuge (compris se changer et déjeuner) : 4h30.
Horaire total montée du refuge au col de replat (compris escale sous la
barre du Rateau) : 5h15.
Retour au refuge : 1h.
Redescente du refuge : 2h15.

Yann

Laisser un commentaire