9 février : boucle Pas de la Coche -> col de l’Aigleton (tour du Pic du Pin)

Je n’ai jamais vu une sortie du raidillon du Pas de la Coche aussi dure.
Il fallait taper des pieds avec les couteaux pour les enfoncer dans le
béton vitrifié (ou le carrelage, comme on voudra). Après, dans la descente
sur le vallon du ruisseau des Combes, excellente poudre ! Ensuite, pour
remonter au fond de la Belle Etoile, neige transformée, chaude et un peu
glissante, et cagnard mémorable. Pas un poil d’air jusqu’au replat 2100 m.
Belle neige en partie supérieure pour ceux qui sont descendus sur le
Rivier. Et pour nous côté Ouest, transformée pas si pire, peu de surfaces
verglacées, beaucoup de neige de type poudreuse densifiée. Les aventures
de Martine dans « Martine fait du ski de rando » : petite chute à la montée
dans le raidillon du Pas de la Coche, rien de cassé ni rien de perdu,
mais un peu de frayeur quand même, et ensuite, un coulage de bielle
d’anthologie dans la remontée du vallon du ruisseau des Combes –
le contrecoup de la chute. Heureusement, après avoir mangé (chomp chomp chomp)
et grâce aux chevaliers servants de la STD qui ont pris son sac, Martine a
bien terminé l’épreuve de la remontée au col de l’Aigleton.

Yann

Laisser un commentaire