8 juillet : Lac vert

Le troupeau était un peu réduit (3 personnes) mais j’ai réussi à le perdre dans la forêt, ou plutôt la jungle du Gargotton : nous nous sommes faufilés entre les fougères arborescentes trempées de rosée, nous avons pataugé dans des sentiers transformés en ruisseaux (peut-être étaient-ce de vrais ruisseaux), nous avons presque réussi à éviter les vernes et les rhodos et, ouf ! nous avons débouché dans un bel alpage fleuri d’arnicas. Nous avons retrouvé le sentier du lac, raide et parsemé de pierriers mais bien balisé, nous avons admiré les anémones soufrées et un joli spot de lycopodes (Huperzia selago, de petites choses vertes comme les botanistes adorent),et nous nous réjouissions déjà à l’idée
de nous tremper dans une eau claire mais… le lac était encore presque entièrement recouvert de neige (altitude 2160 m). C’est quand même un bel endroit, frais et peu fréquenté (nous n’avons vu qu’un chamois et une marmotte qui se sont éclipsés rapidement), à recommander par temps de canicule. Merci à ceux qui n’ont pas râlé quand nous étions égarés dans les broussailles !

Anne

Laisser un commentaire