26 février : rando compliquée…

Nous sommes partis à 8H30 de Fond de France, et
nous sommes revenus à 18H15. Nous avons bien fait la boucle de
Mouchillon, mais nous avons eu l’activité cailloux et glace dans la
forêt à la montée, et l’activité brouillard et tôle à la descente. Bravo
à toutes celles et ceux qui ont appris très vite à marcher sur l’eau. Le
haut du vallon Nord de Mouchillon était presque en poudreuse. Merci à
Quentin pour avoir ouvert la descente dans le brouillard intégral, et
aidé les remueurs d’antennes aux élytres fatigués à la traversée du
ruisseau de la Combe Madame.

Yann

Quelques commentaires des participants à cette journée mémorable …:

Quelques précisions, pour ôter toutes traces de regrets à ceux et celles qui n’ont pu être parmi nous :
– il y avait brouillard à la descente, mais aussi à la montée, et comme je traînais derrière, « on » a essayé de me perdre dans la montagne (merci à ceux et celles qui m’ont tout de même attendue).
– neige « presque poudreuse » signifie : neige (très) changeante croûtée par le vent, avec croûte d’épaisseur et de dureté variable.
– entre les plaques croûtées, nous avons testé également la traversée de vieilles coulées d’avalanche aux boules gelées cachées sous un peu de neige fraîche (toujours dans le brouillard, rappelons-le), ceci pour éviter la traversée du ruisseau (raté !).
– mais nous avons réussi à éviter la zone fréquentée par les tétras-lyre, et j’espère qu’ils nous en sont reconnaissants !
– la tôle de la Combe Madame était agrémentée des traces gelées de la veille, et se terminait en plaques de glace dans le sentier dans la forêt.
– vu l’heure tardive, il a fallu gratter les pare-brises des voitures, et comme Jacques avait égaré sa raclette, on a du utiliser les pelles à neige (pas très pratique).
Mais ça aurait pu être pire : il y aurait pu y avoir du vent, neiger, pleuvoir (des cordes, des hallebardes,…), bref, on a eu de la chance ! (et bravo à Yann et Quentin qui nous ont guidés dans le brouillard).
J’envisage donc pour les prochains week-end :
– de me mettre à la pêche à la ligne (c’est bientôt l’ouverture, me semble-t-il)
– de m’inscrire à des concours de belote
– ou d’émigrer sur la Côte d’Azur (si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à me les transmettre).
Anne

Ben moi, j’ai fais une super rando dimanche, avec du soleil (j’ai un bon instantané)!

Jac

Bonjour !!!

Je confirme les propos de nos compagnons d’infortune, j’ajouterai :

– la bonne humeur de tous, malgré le brouillard, la fatigue, l’absence du pique-nique tant attendu, la magnifique traversée du lac gelé (on a bien apprécié les dernières minutes de visibilité !)
– la galanterie sans faille de ces messieurs, qui n’ont pas hésité à propulser ces dames aux jambes trop courtes à bondir sur la pointe d’un rocher glacé dans la traversée du ruisseau, assurant une chance sur deux de mettre un pied dans l’eau …. Le pompon a été décroché par l’une de nous…
– la patience de ces messieurs à assurer : le serre fil dans la descente mémorable au relief chaotique, une chaine de solidarité dans la descente verglacée de la forêt, on a même appris à marcher sur l’eau comme dit Yann, voilà une expérience savoureuse,
– la beauté de la nature glacée propre à cet hiver si intense, arbres, plaques de glace à vaguelettes sur grande surface obligeant les marcheurs à serpenter entre les arbres de la forêt, histoire de tester sur la fin du parcours notre endurance morale et achever nos pieds endoloris,
– l’espoir retrouvé à l’arrivée sur Fond de France en apercevant les quelques lumières des fenêtres des maisons.

OUF ! On arrive ! pas besoin des lampes frontales que nous n’avions pas ! Notre parcours du combattant débuté tôt le matin s’ achevait avec le sourire de tous, tellement contents d’en finir sans bosse…..

Quelle randonnée mémorable, à inscrire dans les annales, on a tous réussi l’examen !

Merci Yann, merci Quentin, merci à tous de votre précieuse compagnie !

Béatrice‌

Laisser un commentaire