27 février : Taillefer en boucle

‌Ce jour, Dominique et moi même sommes partis pour l Taillefer à skis: montée par la crête de Broufier puis le Pas de la Mine ( bien vertical donc : piolet, crampons et casque ) et sommes descendus par l’esthétique combe des Ramays et ses 1800m de descente . Une belle neige transformée nous attendait . Une petite partie du passage en S4/S5 était un peu en mixte ( neige, herbe et cailloux) , en gardant les skis au pieds , tous s’est bien passé . Le reste de la combe était bien skiant , vu quelques chamois . Une petite portion à pied, un peu sanglier, tout en bas de la combe nous a ramené sur le sentier bien enneigé et skiant jusqu’à moulin vieux où « le stop  » fonctionne pour rejoindre le parking de départ au dessus de l’alpe du Grand Serre .

Béné

26 février : Le Grand Renaud

Qui l’eut cru, seuls deux des six Stdistes du groupe de dimanche avaient
déjà fait cette classique des alentours de Bourg-d’Oisans. C’est
surprenant car c’est effectivement une très belle course, « taillée pour
le ski » comme le dit le guide Olizane. Premiers virages dans une
poudreuse encore légère suivis d’une combe orientée NE en poudreuse
dense et damée mais jamais gelée se rétrécissant sur la fin dans une
ambiance haute montagne avec une magnifique cascade de glace. A
conseiller sans modération.

Dominique

15 au 18 février : Dévoluy au Gîte de l’Yvraie

Quatre jours de beau dans le Dévoluy , même pas le temps de se poser…
Nous avons été reçu comme des princes par Fabienne et Eric au Gîte de l’Yvraie à la Cluse (05) 3 kms après le col du Festre en direction de Veynes. Je vous le recommande…
Notre séjour a démarré par la « Tête du jas des Arres  » depuis le col du Festre vendredi pour nous mettre dans le bain.

Le lendemain toujours depuis le col du Festre , nous avons rejoins le Collet puis direction le Col des Aiguilles que nous laisserons pour accéder à une rampe juste au-dessus (Serre Long) et dominée par la « Tête de Vachères » (3 peautages).

Dimanche Isabelle M et Pascal G nous rejoignent pour la journée , il est décidé de faire la Combe Ratin ; Depuis le haut des remontées mécaniques il est possible d’accéder sur le plateau de Bure (environ 50m de remontée avec une main courante qui est la bienvenue si de la glace vous attend sur l’arête terminale) . Nous laissons Denise P avec les touristes après avoir déjeuné ensemble. Nous la retrouverons chez Margot (Troquet) en terrasse à Super Dévoluy dans l’après midi. Traversée d’enfer … car nous avons eu des conditions de neige idéales.

Nous avons terminé lundi par une petite virée à partir de la Cluse en direction de la tête des Ormans, nous nous arrêtons sur une bosse (les Ormans) d’où on a pu encore observer de loin quelques chamois pas affolés.

Cette région est un cadeau de la nature…

J’ai passé un bon séjour en compagnie de : Denise P, Laurence L , Bénédicte B, Isabelle M, Pascal G, et je les remercie de m’avoir supporté
Claire M m’a beaucoup manqué … t’inquiètes on remettra le couvert. Bonne convalescence.

DD

17 février : Vallon de Roche Noire

Belle sortie depuis le col du Lautaret dans le vallon de roche noire : nous étions 5 skieurs dont Nathalie,nouvelle adhérente , précédés à la montée par le groupe de raquetteurs emmené par Daniel .
La vue depuis le col est toujours aussi phénoménale (Massif des cerces, Mont Viso, barre des écrins, Gaspard ,pavé, Meije , Rateau …) et rien que pour ça la sortie vaut le coup ; Nathalie en a eu plein les mirettes :avec tous ces sommets qu’elle n’avait jamais vus pour la plupart ; dommage que cette dernière ait été mal inspirée en essayant de nouvelles chaussures de ski de location qui lui étaient très inconfortables (ampoules).
Nous n’avons pas fait la traversée sur Villard d’Arêne car nous n’avions qu’une voiture et surtout car au dessus de Villard d’Arêne la neige se fait rare.
Neige légèrement poudreuse en haut, puis neige lourde humide et transformée dans le bas; après un « retournement spectaculaire  » de Nathalie qui fut secourue par jacques, nous avons su épargner , grâce à des trajectoires bien choisies, nos genoux !
beaucoup de kite surfs au col du Lautaret ;pour finir depuis la terrasse du bistrot du col nous avons suivi la descente et les belles courbes des skieurs qui étaient montés au « clochettes  » du Combeynot

Jean Luc

15 février : Thabor de Matheysine

Ce jour depuis ST Honoré 1500
Les conditions sont très bonnes. Couteaux utiles pour le confort sur une partie de la traversée de départ et pour le final
Grosse poudre dans les combes et transfo plus bas.Remontée jusqu’au captage des eaux,final de la première combe et retour au parking aisé
Avis aux amateurs….!
Seul inconvénient pas de murçon au sommet mais que la vue est belle…..Bon WE à tous

Christian

12 février : Devoluy

Nouson etions 5 dont 2 STDistes à dormir au gite de josiane à St Didier en Dévoluy (décidément ce gite a beaucoup de succès auprès de la STD en ce moment, jacques y était le week end dernier avec des raquetteurs !).
Mes amis , arrivés samedi matin tôt , ont fait la traversée héroïque en piolets/ crampons/ skis sur sur le sac , et ont eu une belle récompense en descendant à skis dans la forêt en levant un blanchot (lièvre variable tout blanc en pelage d’hiver) qui a détalé en faisant des bonds de 2 m ! quelle chance !
Josiane , la gardienne du gite de St Didier assure dans la gestion de son établissement !
Le lendemain, après un regel nocturne, on a bifurqué dans le vallon des Narrites vers la tête de l’ Aupet : à 2300 m d’altitude un aigle royal est passé au dessus de nos têtes ; comme météo France l’avait annoncé , le sommet s’est retrouvé dans la crasse à midi donc on s’est arrêté 100m sous le sommet ; la descente s’est effectuée sur une neige dure légèrement dégelée avec un final super sympa dans les pentes douces et rassurantes du Dévoluy que Francoise apprécie.
A souligner les nombreux itinéraires de ski offerts par ces vallons de ce versant est du Dévoluy . Décidément, on y reviendra !

Jean Luc

10 février : Le Baconnet

Hier pour six d’entre-nous c’était une petite ballade tranquille qui était programmée pour le sommet du Baconnet , Météo France a été parfait : pas de pluie , plafond assez haut (Tous les sommets aux alentour étaient dégagés , le Gd Veymont , le mont Aiguille , L’Obiou , le Taillefer…) par contre pour la neige ce fut autre chose, une partie croûtée nous attendait au milieu de notre descente et c’est là que Claire s’est faite surprendre. Son genou droit a « craqué » ….
Appel des secours car pas moyen de poser le pied à terre, heureusement que nous avons ce moyen de secours (Hélicoptère) pour se faire évacuer , merci au PGHM.
Claire a été héliportée sur Gresse en Vercors, où nous l’avons rejointe au poste de secours pour ensuite l’accompagner chez un toubib à la station. Celui-ci à diagnostiqué : rupture des ligaments croisés et externe.
Je lui souhaite plein de courage et patience., et prompt rétablissement.
Les sorties se suivent mais ne se ressemblent pas….!

Dd

9 février : Tête Noire

Hé oui, merci à Météo France qui avait promis le soleil derrière le Lautaret, alors qu’il pleuvait sur Grenoble.
Du coup nous étions seuls à en profiter pour une Tête Noire toute en beauté. Les jeunes ont tracé comme des chefs : Thierry d’une régularité exemplaire et Lionel en grande forme. Je passerai sous silence l’état des vieux après le repas gastro de la veille au soir !
Quant à la descente dans la neige lourde, souvent croûtée, elle ne fut pas d’anthologie…
C’est sûr, on reviendra !

Jean-Louis

3 et 4 février en Beaufortain

Ce Beaufortain nous a encore enchanté , pourtant ce n’était pas engageant le premier jour.
Le mauvais temps était bien annoncé et le BRA était au plus fort… donc le Grand Mont a été reporté à une prochaine fois.
C’est en partant à ski d’Arêches en suivant le torrent du Poncemallont en passant par le hameau du « Le Mappa » que nous avons fait route pour « les Colombières et les Bouchets (chalets d’alpage sous La Parstire). Beaucoup de neige (50 à 60 cm de fraiche) la trace étant faite nous n’avons pas trop souffert à la montée , par contre pour la descente ce fut une autre histoire…c’était excellent mais il fallait attaquer car l’épaisseur était de mise.
Après une descente honorable nous regagnons notre gite par la navette de 16h45 pour le Planay (centre de vacances du Rafour) mais avant ça une petite Halte pour une petite « Pietra et chocolat) chez Dédé s’imposait.

Le lendemain c’est en direction de la Légette du Mirantin sous la cote 2000 (Celle-ci est toute belle , pas une trace…. les locaux sont de sortie mais restent bien prudents) que nous allons y trainer nous guêtres et il fait grand beau. Cette fois-ci nous partons à ski depuis notre hébergement. Nous rejoignons Plan Villard dans un premier temps en louvoyant entre les Chalets d’alpage et ensuite nous sortons de l’itinéraire normal pour faire une belle trace sur une route forestière que personne n’empreinte. C’est un plaisir d’ouvrir la route devant soi …. nous nous relayons… il y a vraiment beaucoup d’or blanc. Nous rattrapons un peu plus haut les nombreuses traces de l’itinéraire normal.
Ensuite une petite descente coté Nord sous le col de Rocheplane , neige de cinéma comme on dit , ça tourne tout seul.
Puis repeautage pour rejoindre pour une petite arête au-dessus des chalets d’alpage « les Blottières » et enfin une descente d’enfer jusqu’à Arèches d’où nous reprenons la navette et bien entendu sans oublier un deuxième passage chez Dédé.
La voiture n’a pas bougée des deux jours.

Merci à Laurence,Thierry et Pascal de ces bons moments passés ensemble.

DD

27 janvier : Crêtes de Brouffier

Toute l’équipe inscrite (9 personnes) pour la sortie de ce jour était présente au rdv ce matin à 8h00 malgré un mauvaise météo annoncée.
Prévue initialement en Beaufortain la ballade s’est déroulée finalement aux crêtes de Brouffier. Nous n’avons pas pu mettre les pieds au-dessus de 2100m , à la sortie de la combe un vent glacial nous attendait.
Le groupe ne s’est pas fait prier pour depeauter…
Une descente dans une poudre excellente bien qu’étant déjà un peu brassée par beaucoup de passage de randonneurs, nous nous sommes tout de même fait plaisir … même dans la forêt c’était l’éclate(dixit Denise).
Nous avons fini notre ballade au chaud à la station avec de bons gâteaux.
A bientôt sur les skis.

DD